Conseils de culture

commenter
Conseils de culture

GÉNÉRALITÉS

Le mimosa : en pleine terre ou en pot !

L'Acacia (nom botanique du mimosa) est un arbre qui nécessite une attention particulière et il est conseillé, comme toutes les plantes, de s'adresser à des spécialistes ou des professionnels. De manière générale, les Acacia poussent dans les terrains les plus variés, mais préfèrent les sols drainants et les terres sableuses ou caillouteuses. La plupart des espèces n’apprécient pas les terres calcaires ou trop lourdes et humides, mais nos mimosas greffés s'adaptent parfaitement à ce type de sols. Les mimosas se cultivent aussi aisément en potée fleurie en respectant certaines règles fondamentales.

Pourquoi des mimosas greffés ?

Le porte-greffe utilisé pour tous les mimosas est l’Acacia retidones communément appelé mimosa « quatre saisons » qui est reconnu pour sa tolérance aux terrains argilo-calcaires et sa résistance à la sècheresse. Grâce à ce mode de multiplication, votre mimosa sera tolérant aux sols calcaires, il ne drageonnera pas depuis les racines et il fleurira dès sa première année de culture. Votre mimosa sera donc une reproduction à l’identique de l’espèce ou de la variété d’origine.

Conseils de base

Dès l’achat ou la réception de votre mimosa par colis n’oubliez pas de l’arroser copieusement et continuez à le faire pendant toute la durée où il se trouve dans son pot d’origine : tous les jours en été et au moins une fois par semaine en hiver.

Attention, comme tout arbre persistant, le mimosa renouvelle son feuillage entre les mois de juin et de septembre : les feuilles les plus anciennes jauniront, s’effriteront et tomberont naturellement pour laisser place aux jeunes pousses en croissance. Bien entretenu, vous aurez la joie de voir votre mimosa s’épanouir entre 15 et 30 ans en pleine terre !

Nos mimosas greffés ne représentent aucun danger pour une habitation proche : même à 60 cm d’un mur, les racines n’en abimeront pas les fondations.

La première année, au début du printemps, il est impératif de couper l’onglet de greffe à ras (cf. photo). Il est possible que nous l’ayons déjà fait si vous avez acquis votre mimosa après le mois d’avril.

Rusticité

Votre mimosa résiste au froid : de -5°C à -8°C pour les espèces et variétés à feuilles entières (les phyllodes) et de -8°C à -10°C pour les espèces et variétés à feuilles composées bipennées, elles ressemblent à de petites feuilles de fougère (comme le mimosa d’hiver, l’Acacia dealbata.

Maladies et parasites

Votre mimosa peut être sujet à certaines maladies ou à des attaques de parasites.

- Contre la cochenille australienne (petit parasite blanc immobile, collant et rouge quand on l’écrase), il suffit de la faire tomber : lavez abondamment votre mimosa avec un tuyau d’arrosage en cassant le jet avec votre pouce pour donner de la pression. Sinon, utilisez de l’eau avec du savon noir ou du savon de Marseille en pulvérisation (avec, pourquoi pas, quelques gouttes d’huile essentielle de géranium).

- Contre les attaques de psylles (sorte de pucerons qui s’attaquent aux jeunes pousses) qui apparaissent au printemps, utilisez les mêmes techniques. Toutefois, il peut revenir mais ne tuera pas votre mimosa !

- En cas d’un jaunissement généralisé du feuillage (chlorose ferrique due à une mauvaise assimilation du fer contenue dans la solution du sol), utilisez des produits chélatés de type chélate de fer en poudre ou Séquestrène.

- Si votre arbre dépérit subitement, il peut s’agir d’un champignon microscopique (le Cylindrocladium). Bien souvent, c’est malheureusement trop tard ! Toutefois, vous pouvez essayer de replanter votre mimosa au même endroit sans le moindre danger en prenant soin d’aérer la terre quand vous le replantez. Les mycéliums de ce champignon se désagrègent au contact de l’air.

CULTURE DU MIMOSA EN PLEINE TERRE

Premières considérations : la région et la variété

- La région où l’on se trouve. Dans le quart nord-est de la France et dans les régions montagneuses il est inconcevable d’avoir un mimosa en pleine terre; Le mimosa est rustique mais ne survivra pas à un gel de - de 10°C. Ainsi, vous devez renoncer à planter un mimosa si  la température moyenne, hivernale, avoisine tous les ans cette température. Malgré tout, il est possible de planter un mimosa en pleine terre dans certaines zones au climat continental, voire semi maritime comme dans la région parisienne, la région lyonnaise, Toulouse, Grenoble, la côte normande par exemple). Certes, cela comporte des risques pour la mimosa, la réussite est aussi fonction du choix de l'espèce et de l'emplacement de votre mimosa.

- La variété et l'emplacement. Dans une région froide l'hiver, préférez les espèces et variétés les plus rustiques (jusqu'à -8 et -10° C) comme les dealbata ou les decurrens et leurs variétés issues de greffe ou encore d’autres espèces rustiques comme le melanoxylon, le boormanii ou l'hanburyana par exemple. Plantez-les contre un mur ou angle fermé de maison, en situation ensoleillée, bien protégée d’un vent dominant ou autres courants d’air. Un être humain est peu sensible à  une différence de quelques degrés de température. Pour une plante, deux ou trois degrés d’écart peuvent occasionner des brûlures ou peuvent être fatals. Aussi, s’il fait – 10°C au milieu du jardin, la température sera plus clémente en situation protégée.

Le mimosa est une plante de terrain sec et il s’épanouit en pleine terre dans toutes les régions où la température ne descend pas en-dessous de -8°C à -10°C. C’est une plante de soleil qui affectionne les sols pauvres et bien drainés.

La plantation

Préférez une situation ensoleillée avec un minimum de quatre à cinq heures de soleil direct par jour et un sol bien drainé. Plus de soleil, mieux c’est ! Choisissez un emplacement où le mimosa pourra se développer convenablement au moins à trois mètres d’un autre arbre.

Quand planter ? Pour les régions à fort risque de gel, il est judicieux de planter son mimosa entre la fin du mois d’avril et le mois de septembre. Pour les régions au climat plus doux, préférez les mois de mars et d’avril, mais la dernière semaine de septembre et la première semaine d’octobre sont aussi des moments idéals.

Creusez un trou de 70 cm de large et de profondeur. Ne griffez surtout pas les racines et n’enterrez pas le point de greffe à la plantation ! Aussi, les mimosas sont des Fabacées et sont fixateurs d’azote, il est inutile d’ajouter de la fumure de fond ou un quelconque fertilisant.

Il faut bien décompacter la terre, sans ajouter de sable, surtout pour les terrains très argileux. Pour ce type de sol, vous pouvez ajouter à votre mélange l’équivalent de 20 litres de pouzzolane (roche volcanique acide).

En terrain calcaire, utilisez un mélange de terre de jardin, de terreau universel et de terre de bruyère (min. 20 litres). En terrain acide, ajoutez du terreau universel à votre terre de jardin pour un résultat optimal.

Pensez à réaliser une cuvette de 80 cm de diamètre autour du tronc pour faciliter l’arrosage. Il doit être copieux à la plantation : de 10 à 20 litres d’eau.

TUTEURAGE

Le bois du mimosa est relativement cassant, il est impératif de tuteurer votre arbre au moins les cinq premières années de culture. Utilisez un tuteur en bois traité de 8 cm de diamètre et de 2 m à 2,5 m de haut en fonction de son développement et ce dès la plantation ! Il est possible d’utiliser un tuteur métallique en fer de 12 à 14 mm pour une plus grande longévité.

ARROSAGE

Les deux premiers étés qui suivent la plantation, votre mimosa aura besoin d’être arrosé copieusement. Arrosez-le de 20 litres d’eau, au moins une à deux fois par semaine de juin à septembre. Plus il recevra d’eau en été, plus il se développera rapidement !

Une fois passée cette période de deux étés, son système racinaire sera bien établi et il pourra se passer complètement d’arrosage : le mimosa est une plante de terrain sec.

ENTRETIEN

La taille s’effectue toujours après la floraison en donnant une forme arrondie et harmonieuse. C’est un arbre d’ornement, taillez droit le haut de l’arbre et donnez-lui une forme arrondie sur les côtés en coupant l’extrémité des rameaux défleuris. Il n’est pas rare d’avoir à tailler son mimosa sévèrement lorsqu’il est bien établi d’environ un tiers de son volume. Un mimosa bien taillé tous les ans sera plus compact et résistera mieux au vent.

Pour une protection efficace contre le gel, plantez votre mimosa greffé à 60 cm à l’abri d’une façade de maison orientée sud, est ou ouest. En période hivernale, encerclez le pied de votre mimosa d’un grillage et remplissez-le de paille et/ou de feuilles mortes bien tassées pour protéger le point de greffe. Par précaution, gardez-le jusqu’aux Saints de Glace pour protéger la greffe des gelées tardives. Vous pouvez aussi le couvrir d’un voile d’hivernage installé avec quatre piquets sans toucher le feuillage et en laissant une certaine amplitude.

CULTURE DU MIMOSA EN POT

Le mimosa peut s’épanouir en pot dans des régions où le climat ne lui permet pas de survivre en extérieur ou pour le plaisir des personnes qui ne disposent pas de jardin. Il aimera être sur un balcon ou une terrasse, dans une serre froide, une véranda ou un jardin d’hiver ; même dans une pièce de maison mais celle-ci doit être non chauffée (max. 10°C à 15°C en hiver) et aérée, derrière une fenêtre ou une baie vitrée par exemple. Les mimosas ne supportent pas l’atmosphère artificiellement chauffée des maisons mais il a besoin de soleil direct (min. 4-5 heures par jour). Plus de soleil, mieux il se portera !

Un mimosa en pot ne deviendra jamais aussi grand qu’en pleine terre, il dépassera rarement deux mètres de hauteur.

REMPOTAGE

Il faut le rempoter ! Préférez un pot en plastique ou en terre cuite percé et parfaitement drainé. Ne placez pas de soucoupe sous votre mimosa, l’eau doit s’écouler ; sinon videz-la régulièrement. Rempotez-le après la floraison hivernale ou vers la fin du mois d’avril, tous les ans ou tous les deux ans, selon l’espace dont vous disposez, dans un pot plus grand. Vous pouvez doubler le volume du pot initial : d’un pot 2 litres, rempotez dans un pot de 5 litres puis dans un pot de 12 litres et ainsi de suite, jusqu’au rempotage dans un grand pot. Il est aussi possible de le rempoter directement dans son contenant définitif.

Ne griffez surtout pas les racines et n’enterrez pas le point de greffe !

Mélangez une moitié de terreau universel et une moitié de terre de bruyère avec un lit de billes d’argile de 4 cm au fond du pot. L’usage d’un terreau spécial « plantes méditerranéennes » peut convenir. Vous pouvez additionner 5% à 10% de terre de jardin ordinaire ou de terre végétale (terre de jardin enrichie) pour donner du corps à votre mélange. Ne remplissez pas le pot de substrat jusqu’à ras bord : prévoyez une marge d’au moins 5 cm pour un arrosage optimal.

TUTEURAGE

Un mimosa en pot a obligatoirement besoin d’un tuteur pour lui donner une forme harmonieuse. Il est impératif de tuteurer la tige principale, et parfois certaines branches axillaires, pour lui donner une silhouette équilibrée. Adaptez la hauteur du bambou en fonction de celle votre mimosa.

ARROSAGE

Comme toutes les plantes en pot, hormis les plantes grasses, l’arrosage est le point le plus important de la culture d’un mimosa : il ne pourra pas survivre sans arrosage contrairement à la culture en pleine terre. Arrosez-le copieusement tous les jours en été, tous les deux ou trois jours en automne et au printemps, au moins une fois par semaine en hiver s’il ne pleut pas. L’arrosage dépendra de votre climat mais la règle demeure la même : le substrat doit toujours rester légèrement humide. Un mimosa qui a manqué d’eau en pot ne ressuscitera pas !

Vous pouvez utiliser du paillage organique, comme de l’écorce de pin ou du broyage de branches, sur 5 cm à 7 cm d’épaisseur pour garder la fraicheur et l’humidité. Tout de même, prenez soin de vérifier le niveau d’humidité du substrat en écartant le paillage avec vos doigts ! Cette technique vous permettra de diminuer la fréquence d’arrosage même en pleine été : un arrosage tous les cinq jours pourrait suffire.

ENTRETIEN

Au moment du rempotage, il est inutile d’effectuer un apport d’engrais. Toutefois, de juin à septembre, vous pouvez enrichir le substrat avec de l’engrais de type « plantes vertes et fleuries », du sang séché ou de la corne broyée en respectant la dose.

Quel que soit la variété de mimosa, une taille douce est préconisée après la floraison. Donnez-lui une forme arrondie, en boule, en supprimant le maximum de fleurs fanées : coupez les extrémités défleuries d’environ 10 à 20 cm.

Attention aux gelées de printemps qui peuvent s’avérer plus fatales pour votre mimosa que le gel hivernal ! En fonction de votre climat, si votre mimosa passe l’hiver à l’intérieur ou sous abri, ne le sortez pas avant la fin du mois d’avril voire au début du mois de mai.

commentaires

pour en savoir plus...

Les Acacias poussent dans les terrains les plus variés, mais préfèrent les sols drainants. Les terres sableuses ou caillouteuses leurs conviennent parfaitement. La plupart des espèces n’apprécient pas les terres calcaires ou trop lourdes et humides.

le saviez-vous ?